Qui sommes nous ?
Nos Partenaires
Précédentes soirées
Prochaines soirées
Inscription
4 février 2003 - L'Europe -

La cinquième soirée des First Tuesday Citoyen autour du thème de l'Europe s'est déroulé le 4 février 2003 au Café restaurant Board dans le 1er arrondissement à Paris. Une centaine de personnes étaient présentes, battant ainsi le record de participation aux First Tuesday Citoyen.

A 21h30 Franck Biancheri, Directeur des Etudes et de la Stratégie d' Europe 2020, fit un billet d'humeur.

Au cours de ses études à l'IEP Paris, F. Biancheri fonde en 1985 le premier grand réseau étudiant européen, Aegee-Europe qu'il préside jusqu'en 1988. Aegee-Europe interviendra alors de manière décisive dans l'adoption du programme Erasmus. Durant cette présidence et entouré d'autres euro-activistes, F. Biancheri présente en Espagne, en France et aux Pays-Bas la première liste trans-nationale Initiative pour une Démocratie Européenne (IDE) dans le cadre des élections européennes de 1989. Au cours de la décennie 90, il fonde et dirige Prometheus-Europe. Depuis 1998, il fonde et préside également TIES, le premier portail de société civile entre l'UE et les Etats-Unis. En 1999, il devient directeur d'Europe 2020 et en 2000 coordonne l'organisation du congrès Newropeans 2000 "Nouvelle Europe, Nouveaux Défis, Nouvelles Générations", l'un des évènements de la Présidence française de l'UE. Le projet Eu-StudentVote, premier projet de vote en ligne à l'échelle de l'UE, est alors lancé. D'octobre 2002 à juillet 2003, F. Biancheri effectue une tournée européenne, le "Newropeans Democracy Marathon" (NDM) , au cours de laquelle il présente et débat les 14 propositions du document stratégique "Vision Europe 2020 - Ré-inventer l'Europe 2005-2020 " dans 100 villes de l'UE élargie.

Dans le cadre de ce marathon de 100 conférences citoyennes dans 25 pays européens, Franck Biancheri marque sa conviction que la construction européenne est arrivée à un moment crucial de son histoire et que l'enjeu majeur de la décennie à venir est de savoir si l'on peut réconcilier démocratie et l'unité européenne, ou si nous allons vers une Europe unie mais pas ou peu démocratique.
Les 14 propositions stratégiques en bref:
1. Mettre en place un processus régulier d'EVALUATION du système politico-institutionnel communautaire.
2. Dessiner une nouvelle carte de la GEOGRAPHIE institutionnelle de l'UE.
3. Fusionner les deux exécutifs (Commission et Conseil) en un seul GOUVERNEMENT européen.
4. Bâtir un PARLEMENT européen intégré combinant députés européens et nationaux/régionaux.
5. Créer une nouvelle fonction communautaire PRESIDENT du Gouvernement européen.
6. Créer une ADMINISTRATION Commune européenne pour mettre en oeuvre les politiques communes.
7. Mettre l'Administration commune européenne au SERVICE du Gouvernement européen.
8. Transformer M. PESC en Ministre des relations extérieures communes.
9. Re-dynamiser le rôle du CONSEIL DE L'EUROPE.
10. Préparer les RESSOURCES HUMAINES adaptées à l'Europe du XXIe siècle.
11. Trouver une solution à la question des LANGUES.
12. Réussir l'Union ELARGIE.
13. Communautariser la politique de SECURITE et de lutte contre la Criminalité Transnationale.
14. Adopter un cadre commun en matière d'IMMIGRATION mis en oeuvre nationalement.

Billet d'humeur :
Après avoir brièvement présenté le NDM et les propositions, F. Biancheri a souligné que l'UE était en train de vivre une rupture. Après Copenhague et avant l'élargissement, l'Europe est un continent unifié et une nouvelle période s'ouvre à lui. Désormais, l'Europe n'aura rien à voir avec l'Europe des années 50. Cependant, le rêve de l'unité européenne ne veut pas dire la démocratie.
Il a ensuite insisté sur les points suivants :
Il y a un double défis démocratique :
• Au niveau des citoyens, l'Europe fonctionne mal ou pas du tout. Il s'agit d'un défis à l'avenir, car
"l'Europe du citoyen moyen ne fonctionne pas."
• L'entrée de la Turquie dans l'UE et la question "Comment stabiliser nos voisins ?"
Il ne faut pas néanmoins oublier que l'UE est la première puissance économique dans le monde.
Aujourd'hui, la nouveauté est la suivante : il faut élaborer les analyses de long terme, pour savoir ce qu'on fera à court terme.
L'autre élément qui influence l'avenir sur le présent est la taille des pays. Les pays d'Europe sont petits, même l'Allemagne est un petit pays à l'échelle mondiale. Structurellement, il est donc impossible de régler les problèmes tout de suite. Il faut prévoir à long terme. L'enjeux est double. Si nous, les Européens, nous pouvons démontrer que nous pouvons gérer un continent, c'est bien pour nous même, mais aussi pour d'autres pays et continents dans le monde.
Après le billet d'humeur, Franck Biancheri a vivement débattu avec les participants jusqu'à minuit. Les thèmes abordés concernaient :
• le Parlement européen - qui mendie pour le pouvoir
• les commissaires européens - qui ne peuvent pas être indépendants
• l'identité européenne - qui est à présent menée par le haut au lieu d'être menée par le bas et qui n'existera qu'au moment où on saura agir ensemble
• l'immigration
• l'entrée de la Turquie dans l'UE
• la laïcité
• la Suisse - sa partie italophone et francophone souhaite rejoindre l'UE, mais pas la partie germanophone
• la future Constitution européenne - qui sera, selon Franck Biancheri obsolète dans 5 ans et qui ne jouera pas un grand rôle
• les 14 propositions - qui ne sont pas à présent complètes, mais seront élargies
• etc.
La rencontre était un véritable succès, aussi bien au niveau de la qualité de l'intervention de Franck Biancheri qu'au niveau de la participation et de l'ambiance constructive.